Carnet de voyage

Costa Rica - Panama

7 étapes
11 commentaires
Dernière étape postée il y a 362 jours
Du 9 au 29 mai 2023
3 semaines
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1
1
Publié le 16 mai 2023

Après une heure de vol, 4 heures de bus en zigzag (et un vomi…), nous voici à La Fortuna : village niché au pied du Volcan Arenal. Durant le trajet, on est abasourdi par les paysages verdoyants et lumineux ! Il y a plein de nuances de verts toujours sur fond de reliefs volcaniques et on voit déjà plein d'animaux (surtout dans le ciel) ce qui change totalement du Salvador. C'est un peu irréel car tous les bords de routes sont propres sans plastique... c'est bien la première fois depuis le début du voyage. Début mai, c'est la basse saison (début de la saison des pluies) et il y a des prix cassés pour des hôtels sympas donc on en profite pour prendre un hôtel avec piscine et petit-déjeuner. On a une sensation de confort bien agréable : drap propre, eau claire chaude, nourriture occidentalisée ou américanisée ! Bref, c'est génial et on souffle un peu.

On commence le séjour par une balade dans un parc avec des ponts suspendus au niveau de la canopée : les vues sont incroyables et on aperçoit des coatis et des singes ! On réalise qu'on peut voir beaucoup plus d'animaux avec un guide local (qui connaît bien les environs et qui a une longue-vue !) donc le lendemain, on organise une sortie guidée pour voir des paresseux et des "grenouilles tueuses". Il y a beaucoup de randonnées à faire mais on opte plutôt pour des sorties détente : baignade dans des hots springs (rivière d'eau chaude près du volcan) et au pied d'une cascade glacée en pleine jungle ! Cette première étape nous permet aussi de faire un bon rattrapage au niveau du suivi scolaire des filles et de nous donner de la visibilité pour les prochaines étapes.

1 volcan, 2-3 hôtel, 4-5 hanging bridges, 6 coati, 7 superbe longue-vue, 8-9 paresseux & grenouille, 10-12 baignade 
2
2
Publié le 17 mai 2023

À la grande surprise de plusieurs costaricains qui nous disent qu'il n'y a rien à faire de particulier, nous nous arrêtons spécifiquement à Tarcoles ... car on a vu sur Google Maps qu'on pouvait y voir des crocodiles (cocodrilos señor) ! On se retrouve donc dans un petit village à côté d'un fleuve et de la mer (Golfe de Nicoya). En marchant pour rejoindre notre logement, on voit de nombreux oiseaux dont des aras bien colorés, des gros oiseaux ressemblant à des ptérodactyles et des iguanes. C'est vraiment l'image qu'on avait du Costa Rica avant d'arriver dans le pays avec des arbres remplis de fruits (principalement des mangues) et des oiseaux qui nous volent devant en coassant ! Il y a peu de monde dans notre hôtel et il dispose directement d'un accès à une plage de sable noir avec des bateaux de pêcheurs sur fond de nature sauvage aux allures de Jurassic Park : c'est top ! On découvre une ambiance plus décontractée et qui nous semble plus authentique du pays.

On se fait donc une sortie pour voir des crocodiles et ça fait bien peur de les voir de si près surtout quand on réalise que certains font plus de 3 mètres... Sur place, les enfants ont bien suivi les consignes de sécurité et ont gardé les bras dans le bateau !

On ressent également que la période des pluies approche à grand pas car il y a des averses de plus en plus prononcées les après -midi.

 1-2 oiseaux, 3-4 hôtel, 5-6 Tarcoles, 7-9 crocodiles, 10 plage de pêcheurs, 11 oiseaux ambiance préhistoire
3
3
Publié le 18 mai 2023

On se rend près de la côte pour découvrir le parc Manuel Antonio, un des plus petits parcs du pays et regorgeant de biodiversité. Le parc est un mélange de forêt tropicale, mangrove et plage et on aperçoit en peu de temps (avec l'aide d'une guide et sa longue-vue) de nombreux animaux notamment pour la première fois certains singes (singe écureuil et singe capucin), des agutis et un tatou ! Comme ce qu'on peut imaginer des plages au Costa Rica, il y a du sable blanc au pied des palmiers et une vue sur une mer bleue transparente avec des ilots mélangeant roche et végétation luxuriante.

Pour cette étape, on loge dans un appartement et on en profite pour faire des plats réconfortants : soupe, taboulet et sirop à la menthe !

1-2 recherche, 3 aguti, 4 paresseux, 5 singe capucin, 6 singe hurleur, 7 colibri, 8 lézard, 9-11 plage, 12 taboulet ! 
4
4
Publié le 29 mai 2023

Une nouvelle journée de transport (13h avec 4 bus différents) à travers des paysages sauvages pour rejoindre le Panama. Notre destination est Santa Catalina, une petite ville en bord de mer. Le trajet étant trop long pour une seule journée, on fait une étape à Soná pour dormir. On arrive de nuit avec tous les enfants endormis qu'on doit porter en plus de nos sacs... On ne fait pas trop les malins ! Le lendemain, on visite la ville avant de prendre notre dernier bus pour arriver à Santa Catalina et on découvre les nombreux vendeurs de tickets de loto dans la rue. C'est fou ce truc : il y a plein de gens qui achètent des tickets !

À Santa Catalina, on loge dans une auberge de surfeurs ayant entre 20 et 25 ans et géré par un surfeur DJ qui nous parle rapidement de son prochain set qu'il fait le soir même sur la plage... c'est un peu comme une grosse blague mais ça donne quand même un petit coup de vieux ! Notre plan pour cette étape : faire des plongées aux abords de l'île de Coiba, ancienne colonie pénitentiaire, réputée pour ses fonds marins et sa biodiversité marine (elle fait partie du même corridor biologique marin que les Galápagos !). On enchaîne trois plongées avec des pauses snack sur des îles paradisiaques et on observe : requins, poulpes, tortues, hippocampes, bancs de poissons à foison et même une baleine pour Sonya 😀 !

Pendant qu'un adulte plonge, l'autre s'occupe des enfants et on pensait qu'ils profiteraient de la plage mais on se fait encore une fois avoir par la grandeur des vagues du Pacifique ! Le matin, on arrive à se balader dans le village mais il fait rapidement bien chaud et des averses violentes déferlent dans l'après-midi donc on rentre à l'auberge pour faire des activités en écoutant des jeunes backpackers jouer du Ed Sheeran à la guitare : très dure épreuve pour Clément !

1 trajet de nuit, 2 rue principale de Santa Catalina, 3 hostel, 4-6 plongée, 7 déluge, 8 plage, 9 repas
5
5
Publié le 29 mai 2023

On a envie de retrouver les commodités des grandes villes comme les supermarchés, les lieux culturels, les parcs avec des jeux pour les enfants etc... et on décide de rester une semaine à Panama City. On prend un Airbnb avec deux chambres et... un lave-linge / sèche-linge. C'est bizarre à dire mais le fait d'avoir de quoi nettoyer nos vêtements nous enjoue énormément et on lave la totalité de nos affaires ! On est à deux rues du quartier historique de Panama City mais on a l'impression de changer radicalement d'endroit en passant des bâtiments coloniaux et bourgeois fréquentés par des expatriés fortunés, à des immeubles en ruine sans toit squattés par des toxicomanes…

L'une de nos premières sorties est la visite du canal du Panama pour voir le passage des énormes cargos et découvrir l'histoire du canal dans un cinéma Imax 3D ! Les enfants sont hyper excités d'aller au cinéma mais ont trouvé que l'histoire n'était pas top... Un énorme lac a été créé artificiellement pour pouvoir construire le canal qui peut être traversé en 10h par les gros porte-conteneurs.

La plupart du temps, on part découvrir les différents quartiers de la ville qui sont plutôt animés avec une ambiance festive et colorée caraïbéenne et pleins de restaurants de poissons. L'après-midi, on rentre à l'appartement pour cuisiner des plats et échapper aux orages !

 1-4 ville, 5-6 courses, 7-9 canal du Panama, 10-12 sorties
6
6
Publié le 1er juin 2023

Voici notre bilan des 21 jours au Costa Rica / Panama (du 9 au 29 mai)

Costa Rica

On nous avait fortement conseillé de visiter le Costa Rica pour les paysages et les animaux et c'est la raison principale pour laquelle nous y sommes allés (et aussi car les billets étaient beaucoup moins chers que ceux pour aller au Panama...). On n'est vraiment pas déçu de ce qu'on a pu voir en quelques jours : les paysages volcaniques verdoyants et lumineux, la jungle luxuriante, les plages de rêves et la biodiversité folle avec des animaux un peu partout dans les parcs (finalement pas trop dans les villes que nous avons visitées) et tout ça sans trop de plastique au sol pour gâcher la vue ! C'est réellement génial d'avoir pu observer en famille tous ces animaux dans leur environnement naturel avec des petits coups de cœur pour les paresseux, singes, crocodiles et perroquets ! Pour continuer avec les points positifs, le pays est hyper bien adapté pour voyager en famille et la nourriture est réconfortante. On y retrouve du confort dans des hébergements propres avec de l'eau claire et de la diversité alimentaire avec quelques plats de pâtes et de salade car les enfants commençaient aussi à saturer de manger toujours la même chose.

Le confort d'être dans un pays américanisé est contrebalancé par des petits désagréments : on est alpagué pour des taxis, restaurants, tours, ce qui nous donne le ressenti d'être des bons touristes (plutôt que des voyageurs), le coût de la vie va de pair avec la qualité des services et est par conséquent plus élevé et... ils n'acceptent plus qu'on paye pour 3 places dans le bus (ce qu'on faisait jusqu'à présent) !

Panama

Durant les différents trajets en bus à travers le Panama, on remarque bien que les paysages sont similaires à ceux du Costa Rica et que l'ambiance est bien proche mais avec moins de touristes. On n'avait pas forcément envie de refaire des balades en forêt tropicale car on était fatigué du prix et de l'organisation pour ce genre d'excursion (se lever tôt pour voir des animaux, trouver un taxi ou prendre un bus, préparer de quoi goûter ou manger sur place, porter le ou les enfants sur place pendant des heures... ) alors on a opté pour une virée au bord de mer un peu plus tranquille à la découverte des fonds marins ! Ces plongées en bouteille ont été magiques : on est tout seul dans l'eau sans bruit, on peut s'approcher de près des bancs de poissons, requins, poulpes et tortues et on est qu'entre adultes ! ça nous permet d'avoir un temps pour soi et ça nous a rappelé de lointains souvenirs des Galápagos !

On a aussi bien apprécié passer du temps en ville pour nous simplifier la vie avec tous les commerces de proximité, la possibilité de laver nos affaires à la machine et pouvoir sortir sur un coup de tête ! On en a profité pour donner un coup de boost sur le suivi éducatif des filles et une mini-routine 'comme à la maison' s'est mise en place. Notre quartier étant "animé", c'était sympa la journée, mais le soir on ne traînait pas trop dehors car ça pouvait craindre... C'est assez incroyable de percevoir le développement de Panama City dû à la construction du canal avec tous les gratte-ciel et le luxe des quartiers coloniaux alors que la ville est juste à côté de la jungle. On voit bien aussi qu'il y a de grosses inégalités avec de la misère humaine dans la rue...

• • •

Ça y est, c'est la fin de l'Amérique Centrale et cela marque aussi la moitié du voyage ! C'est un moment charnière : on commence à être fatigué par le rythme sans avoir la même énergie qu'au début du voyage tout en étant excité par tout ce qui nous reste à voir en Amérique du Sud et en même temps, on commence à se projeter sur notre retour, à se poser des questions sur notre mode de vie, l'éducation des enfants... Bref, le voyage chamboule un peu et nous fait nous poser des questions. Pour repartir de l'avant, à Panama City, on a regardé plus précisément ce qu'on avait envie de faire avant de rentrer en France, histoire de caler des étapes et prendre les billets nécessaires.

7
7
Publié le 1er juin 2023

Pour le Costa Rica, c'est bien la première fois qu'on n'a pas d'anecdote pour un pays ou du moins pas de nouvelle anecdote. Il y a potentiellement deux raisons à cela : la première réside dans le fait que le pays est tellement organisé au niveau touristique que tout est simple et rodé (transport, logement, nourriture, accompagnement en cas de questions ou problèmes), la seconde provient du fait que nous nous sommes habitués aux petites galères et cela fait partie du quotidien sans que l'on apporte autant d'importance.

Bon en fait, on en a une quand même !

[Costa Rica - San Jose] Quand on nous refuse l'entrée dans le pays car on n'a pas de billet de sortie et qu'on nous laisse le choix : "soit vous achetez un billet de bus tout de suite, soit vous reprenez l'avion au Salvador" : Ok... on va acheter un billet de bus.

[Panama - Santa Catalina] Quand on est dans une auberge de jeunesse, que la personne à l'accueil nous explique qu'on a eu une attention particulière pour avoir une super chambre avec salle de bain pour le confort des enfants, qu'on couche Jesse dans sa tente pour sa sieste et qu'une femme rentre pour utiliser les toilettes... des toilettes dans votre chambre oui mais on n'a jamais dit privatives ! Petit moment de doute quand on sait que les backpackers sont des jeunes qui font la fête sur la plage en buvant de la bière et qu'ils vont forcément avoir envie d'aller aux toilettes dans la nuit...

[Panama City] Quand on annonce aux enfants qu'on se couche tôt car on fait une sortie le lendemain matin et... qu'une soirée sauvage est organisée dans la rue sous nos fenêtres : gros son qui sortent des voitures en plein milieu de la nuit avec des basses bien lourdes qui font fibrer les murs…

[Panama City] Quand on demande au barbier du quartier où on loge pourquoi il y a des policiers tous les jours devant les immeubles avoisinant le nôtre et qu'il nous répond que c'est pour essayer de contrôler les règlements de comptes entre les différents trafiquants de crack... on comprend mieux pourquoi les gens du quartier étaient un peu étranges et nous regardaient de manière étonnée.