Carnet de voyage

Japon

6 étapes
3 commentaires
Dernière étape postée il y a 1581 jours
Bains chauds, balades et dégustation de bons plats au pays du soleil levant !
Du 3 au 20 février 2020
18 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1
1
Publié le 15 février 2020

On passe par Singapour pour aller au Japon et plusieurs personnes rencontrées durant le voyage nous ont recommandé d'y rester quelques jours. Contre toute attente, on a adoré ! On vous explique pourquoi ? (Superbe introduction comme dans les reportages diffusés à la télévision française !).

Le pays est hyper propre et les infrastructures sont top (métro climatisé, immeubles stylisés, toilettes... propres !). On a l'impression de retrouver le confort de la France mais en beaucoup mieux. A quelques minutes de l'endroit où on dort, on trouve un centre commercial énorme avec ... Décathlon ! On change nos affaires usées ou perdues et on a l'impression de se préparer pour un nouveau départ ! C'est la démesure totale comme avec le centre commercial Marina Bay où on peut faire un tour de gondole sur un canal vénitien entre les magasins de luxe ou encore "Gardens by the bay" et ses jardins verticaux, passerelles en hauteur spectaculaires et serres immenses en plein milieu des grattes-ciel. C'est tellement énorme et verdoyant qu'on se croirait dans un parc futuriste dans le décor d'Avatar ou Jurassic World. Les filles adorent surtout l'immense parc à jets d'eau proposé gratuitement. On aime tellement qu'on y retourne le lendemain muni de maillots et serviette !

Dans la même lignée, l'aéroport a été élu depuis plusieurs années "Meilleur aéroport du monde" et on comprend bien pourquoi : Vortex d'eau géant, salle de cinéma ou encore salle d'arcade tout ça en accès gratuit !


1-5 Gardens by the bay, 6 Centre commercial, 7 Singapore, 8 Vortex, 9 Salle de cinéma
2
2
Publié le 24 février 2020

Ah le Japon ! Au début, on devait uniquement faire une escale mais c'est tellement fantastique qu'on a décidé de rester 2 semaines. On débarque chez Inouesan et sa femme qui nous accueillent comme des princes dans la périphérie de Tokyo. Ils nous préparent des repas excellents : poulpes farcies au riz, soupe et nouilles japonaises, sushis... C'est tellement bon qu'on n'a pas envie d'aller manger dans des restaurants. Ils nous apprennent notamment à faire des Soba (nouilles de sarrasin japonaises). Bref, on s'éclate le bide et on boit beaucoup de bières et d'alcool étrange (de serpent, de bois de rennes). Ce qui est génial aussi, c'est qu'ils s'occupent de tout donc on est libéré de toute organisation : juste manger, se balader et se reposer. C'est vraiment un sas de décompression et on a l'impression d'être revenu le temps d'un instant à la maison ! On communique grâce à boitier de traduction instantanée : on parle en français et ça traduit en japonais. Hyper pratique !

On fait différentes sorties : cueillette des oranges dans le potager perché en plein milieu d'une forêt de bambou, visite d'un parc d'attractions japonais, shopping dans un centre commercial, aquarium et zoo... Il fait un peu froid et ça fait du bien après tous ces pays chauds ! On en profite forcément pour prendre les fameux bains chaud - onsen.

Après quelques jours, on déchante un peu car la maison est en bois et n'a pas le même niveau d'isolation qu'en France. Il y a de fortes variations de températures entre les pièces et en fonction de l'heure de la journée. Par exemple, la nuit, il fait 21° avec la clim dans la chambre mais 6 °C dans les toilettes attenantes... Clément tombe malade et a une fièvre de plus de 39° pendant 4 jours si bien qu'il doit aller aux urgences dans un hôpital à 1h de voiture... quelques jours plus tard, Kathleen tombe malade à son tour avec les multiples réveils nocturnes associés... Avec toute la psychose sur le coronavirus et les contrôles aux aéroports, on vit une période assez stressante avec un moral fragile. Avec du recul, c'est peut être le fait d'avoir décompressé un peu trop qui nous a affaibli. Quand on est en mouvement, il y a une sorte de tension qui nous maintient en forme ! Heureusement qu'on a un accueil aussi chaleureux car on a réussi à surmonter rapidement ces fortes émotions.

1 Inouesan, 2 Verger, 3 Apéro, 4 Soba, 5 Festin, 6 Kawai, 7 Elza la Jap', 8-9 Fête du riz, 10-11 Aquarium, 12 Okapi
3
3
Publié le 22 février 2020

Hakone est un lieu réputé car on peut y voir le Mont Fuji. On prend successivement train, bus, téléphérique et ... bâteau de pirate sur un lac (on ne sait pas vraiment pourquoi....) ! Les paysages sont incroyables surtout la zone volcanique d'Owakudani où on peut apercevoir des éruptions de souffre. On goûte des œufs noirs cuits dans le souffre qui sont vraisemblablement bon pour la santé. Il fait bien froid et il y a du vent, heureusement, on découvre les distributeurs de canettes de café chaud et on apprécie les toilettes publiques avec la lunette des toilettes chauffée !

1 Parés pour l'aventure, 2-3 Owakudani, 4 Oeufs noirs, 5 Mont Fuji, 6 Restaurant, 7 Café chaud, 8 Yeah ! 
4
4
Publié le 25 février 2020

On décide d'aller à Tokyo s'imprégner de l'ambiance folle de la ville ! Prendre le train / métro est toujours un peu compliqué surtout quand c'est l'heure de pointe.... Il y a différentes compagnies et pour le même trajet, des trains express et des moins rapides sans aucun plan global... On arrive un peu avant l'ouverture de magasins tendances et il y a déjà des files d'attentes bien ordonnées sur le trottoir ! Trop forts ces japonais. On se prend un café incroyable servi par des ultra-passionnés dans une boutique en plein milieu d'une rue déserte puis on file explorer des magasins de jouets pour enfants. Autant vous dire que l'idée n'était pas forcément la meilleure du monde car les filles voulaient à peu près tout prendre ! On se dirige ensuite dans le quartier geek avec des immeubles dédiés aux consoles de jeux ou à certains mangas ! Y'a plein de magasins qui ont l'air fous et on fait notamment l'expérience d'un café à animaux dont le concept est de passer un temps calme à caresser des hérissons et hiboux... L'endroit est plein d'adultes et nous sommes les seuls accompagnés d'enfants. Étrange ! On a vraiment l'impression d'évoluer dans un monde parallèle à Tokyo un peu comme si on était dans le film "le cinquième élément".

1/ Organisation suprême, 2/ Génie du café, 3-4-5 Ambiance tokyoïte, 6 Rétrogaming, 7-8-9 Café à animaux 
5
5
Publié le 25 février 2020

Voici notre bilan des 18 jours au Japon (du 03 février au 20 février)

Le Japon est vraiment un pays qui nous correspond sur plusieurs aspects (climat, nourriture, respect, infrastructure pour les enfants) et particulièrement pour cet étrange mélange de simplicité et de technologie. Dans la périphérie de Tokyo où on a été hébergé, les habitants ont des panneaux solaires et des capteurs partout dans leur maison, roulent en voiture électrique ou hybride et d'un autre côté cultivent des fruits et légumes et passent beaucoup de temps à faire des balades dans les forêt de bambous. Avant de découvrir le Japon, on avait l'image du tout technologique avec une sorte de déconnexion avec la nature. En fait, il y a un énorme respect un peu mystique envers les arbres et les animaux un peu comme dans Princess Mononoke. En plus du tri sélectif classique du carton, verre, déchet compostable et aluminium, les plastiques sont triés selon leur type (plastique mou ou plastique dur). D'autre part, les déchets sont lavés et séchés avant d'être mis à recycler (Par exemple, un pot de yaourt sera lavé avant d'être jeté dans le sac correspondant) ! On prend le pli aussi et à la fin de séjour, trions comme des chefs ! Nos hôtes font parties d'un réseau de magasins collaboratifs ou chaque habitant vend une partie de sa production pour avoir un complément de revenu (Inouesan vent du miel et sa femme de jolis bouquets de fleurs). Les paysages sont incroyables : montagnes, jardins, forêts.

Comme évoqué précédemment, les maisons sont vraiment mal isolées et il est difficile de s'adapter à tous ces changements de température surtout en hiver ! Autre point à soulever, malgré la boitier de traduction instantanée, il est parfois difficile d'avoir une conversation poussée car il y a beaucoup d'expression dont la traduction littérale est ... bancale. Par exemple, quand Clément était malade, les échanges concernant la fièvre faisait souvent référence à "un vent intérieur du printemps"... Pas toujours limpide tout ça !

Bref, on adore ce pays et on se dit qu'il y a plein de choses à découvrir encore !

6
6
Publié le 25 février 2020

[Aéroport Singapour] Quand Elza se met à hurler comme si on lui avait arraché le bras sans pouvoir se calmer pour nous expliquer ce qui se passe et qu'au bout de 5 minutes... on comprend que son doudou s'est coincé sous une valise roulante... course-poursuite pendant 15 minutes pour retrouver une "valise rouge qui traîne une peluche en forme de lapin".

[Shinyurigaoka] Quand on rentre dans un centre commercial avec un seul objectif en tête : trouver des pantalons pour les filles et qu'on ressort avec ... des pinces Hello Kitty, des barrettes à cheveux, des cahiers et stylos kawaï japonais et même des sachets alimentaires inutiles pour notre voyage... bref tout sauf ce qu'on voulait.

[Zoo de Yokohama] Quand on explique à Elza que les chimpanzés font partie de la famille des grands singes et que ce sont des êtres très intelligents et que le spécimen qu'Elza observe juste derrière la vitre... fait caca dans sa main, l'étale sur la vitre et le mange devant ses yeux effarés.

[Tokyo] Quand on est à l'hôpital dans la salle d'attente, que l'ambiance est un peu angoissante avec la psychose du coronavirus et que ... tout le monde regarde la télévision qui diffuse des images de l'évacuation de corps d'un hôpital chinois de la région de Wuhan.

[Satsukidai] Quand Inouesan nous fait goûter son alcool puissant à base de serpent et frelons asiatiques et qu'après deux verres difficile à avaler, il nous annonce qu'il ne faut pas boire plus d'un verre sous peine d'avoir .... la diarrhée pendant la nuit... C'est toujours sympa de prévenir après !