Carnet de voyage

Mexique

7 étapes
3 commentaires
Dernière étape postée il y a 416 jours
Du 13 mars au 4 avril 2023
23 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
1
1
Publié le 24 mars 2023

Après un long voyage en avion (Papeete > San Francisco > Mexico City) puis bus, on débarque à Oaxaca, dans le centre du Mexique. Bon... Elza et Jesse ont les premiers signes de varicelle. On dompte rapidement le mini jetlag et on adopte le rythme de sorties le matin tôt et en fin de journée (on arrive toujours à trouver de l'ombre car la ville est quadrillée de rues de manière perpendiculaire) et on commence à connaître les soins à apporter pour les enfants varicelleux !

La ville est colorée, festive (on croise régulièrement des fanfares dans les rues et parcs, il y a des célébrations pratiquement tous les jours) et accueille l'une des plus grandes manifestations du pays pour "El Dia de Los Muertos" (en novembre). Du coup, les murs sont remplis de squelettes joyeux et de têtes de mort !

On découvre les différentes spécialités du coin : mezcal (alcool d'Agave que l'on peut boire avec du sel pimenté), le pollo en mole (sauce contenant pas mal d'ingrédients dont : chocolat, feuilles d'avocatier grillées, piments...) et les tlayudas (spécialité de tortilla avec de la pâte d'haricot rouge). La grosse bonne surprise : c'est le café qui est excellent et présent dans chaque coin de rue ! Pour les courses, on va au Pitico (supermarché de proximité) et au marché ! Surplombant la ville de Oaxaca, la visite de Monte Alban, l'une des plus anciennes cités Zapotèques, nous permet de découvrir les lieux où étaient proférés des rituels de vénération des anciens !

La pratique de l'espagnol est difficile au début mais on arrive à prendre nos marques petit à petit avec les gérants des logements et dans la rue !

1-3 rues de Oaxaca, 4 fiesta, 5 mezcal, 6 sauce mole, 7 logement,  8 bain aux herbes, 9 café !, 10 Monte Alban 
2
2
Publié le 29 mars 2023

Après un bus de nuit, qui se passe finalement pas trop mal, nous voilà arrivés à Tuxtla, capitale du Chiapas. On voulait voir une ville plus "typique" et moins touristique mais quand même avec des sorties possibles. Résultat : on se retrouve dans une sorte de ville industrielle avec pas mal de magasins de matières premières. On a l'impression de plus nous rendre compte de comment vivent les habitants de cette ville : restaurants principalement avec des tortillas à la viande, musique et danse autour du kiosque du parc central (tous les soirs, c'est la fête de Marimba, une sorte de piano en bois). La journée, on visite des centres culturels : musée de paléontologie, musée du café, zoo avec les animaux locaux (pumas, singes hurleurs et serpents) et on se balade pour voir un canyon du haut d'une falaise de près de 1000 m.

On prend rapidement nos marques dans ce nouveau lieu même si c'est un peu dur côté nourriture... on commence à saturer des plats à base de maïs mais on se remonte le moral car notre hôtel a une piscine !

Bref, on commence à trouver notre rythme de voyage, ce quotidien en itinérance mêlant découvertes, inconnus et routine à 5 !

 1 piscine, 2 repas, 3 sieste, 4 dinosaure ! , 5 zoo, 6-7 canyon, 8 soirée marimba, 9 restaurant traditionnel
3

Une petite heure de bus dans la montagne nous amène au beau village de San Cristobal de las Casas : façades colorées, marchés, nombreuses églises typiques et une température plus fraiche. On trouve des bouibouis gérés par des personnes âgées cuisinant de la nourriture simple et trop bonne et on reprend le rythme de se faire à manger dans la cuisine partagée de notre logement. On y rencontre d'autres voyageurs et on peut se poser un peu.

Les alentours de San Cristobal sont réputés pour l'authenticité de leurs communautés indiennes. On découvre dans un premier temps Chamula où les habitants mixent la croyance catholique et Tzotzil (indiennes pré-hispaniques) ce qui donne un étrange résultat : ils sont habillés avec une jupe en poils de mouton (noir pour les femmes et blanc pour les hommes) tout en portant des chapeaux de cowboys et suivent le dimanche un cérémoniel religieux et sacrificiel dans leur église... C'est totalement mystique : l'intérieur de l'église est recouvert d'épines de pin vertes, de la fumée émane de centaines de bougies posées au sol et sur les bords et est transpercée par des rayons de lumière à travers les vitraux, des centaines de pratiquants vêtus de fourrures procèdent à des baptêmes et des cérémonies de guérison à l'aide de poulets tout en buvant de l'eau-de-vie. Le principe : faire tourner un poulet vivant autour de la personne malade pour que le mal soit transféré dans l'animal qui sera ensuite égorgé… tout ça en psalmodiant des chants mystiques. Aux abords du cimetière, des airs d'accordéon et de guitares envoutant accompagnent les chants des familles meurtries qui enterrent leurs défunts.

À l'opposé, nous assistons devant l'église de Zinacantan à des cérémonies de mariages avec des invités habillés de vestes violettes et habits colorés à fleurs ! Les familles font la queue devant l'église qui officie une dizaine de mariages dans une matinée !

1-4 San Cristobal, 6-7 église & cimetière de Chamoula, 8-9 église & Marché de ZInacantan, 10 cuisine partagée  
4
4
Publié le 7 avril 2023

L'envie de découvrir la campagne nous appelle et nous partons chez Yvan en Workaway qui a une cabane dans les montagnes à 1h de San Cristobal et qui annonçait avoir besoin d'aide pour construire une serre... On prend donc un collectivo pour rejoindre la ville de Teopisca puis un taxi pour monter dans la montagne mais au bout de 15 minutes le taxi s'arrête car la route est en reconstruction… on se lance donc dans une ascension à pied d'une heure sous le cagnard avec tous les sacs, la poussette et la tente de Jesse sur une route sablonneuse et/ou cabossée. Pour ajouter un peu de contraintes supplémentaires, nous avons eu l'excellente idée d'acheter des réserves de nourriture pour 3 jours avant de commencer la montée... Notre mission sur place : arroser les plantations, nourrir les animaux de compagnie et ramasser du bois pour le feu. Dès la tombée de la nuit, les insectes sont de sortie avec des hordes d'araignées et des sortes d'insectes avec un dard de scorpion... Sans eau courante ni électricité, on vit au rythme du soleil et on se rince dans une rivière au bord du terrain : trop bien !

Au cours de balades, on rencontre différents voisins qui sont tous en train de construire des habitations en terre-paille. Tout le monde se connait, souhaite vivre en autosuffisance et on commence à aider un premier voisin qui construit une cabane pour faire des activités pour les enfants de la communauté. On rencontre ensuite Ricardo, un voisin mexicain musicien-conteur-chaman-bouddhiste qui a passé de nombreuses années en France à 10 minutes de chez nous (fou !) et on l'aide dans la construction d'une maison en terre paille avec uniquement des matériaux de récupération pour accueillir des amis. Le courant passe bien et il nous propose de rester 2 jours de plus dans sa maison avec son fils Izae de 6 ans. Pendant qu'on aide sur la construction ou au jardin, les enfants jouent ensemble et passent pas mal de temps à capturer des crapauds et à les caresser (on ne sait pas trop pourquoi mais ils aiment bien ça visiblement). Le dernier jour, Ricardo nous organise une cérémonie Temazcal : une expérience autant mystique qu'émotionnelle, nous vivons notre renaissance 😀 !

1 ascension, 2-3 chez Yvan, 4 boulot, 5 douche, 6 crapauds, 7-8 construction, 9 Yoga, 10 cérémonie, 11-12 diner & conte
5
5
Publié le 7 avril 2023

Encore un bus de nuit ! Les distances sont vraiment immenses au Mexique... On arrive tôt le matin et on a réservé une cabane dans la forêt un peu à l'écart de la ville. Après le petit déjeuner, on se rend compte que le réseau de la ville ne fonctionne pas et qu'il est impossible de retirer de l'argent ou de payer par carte bancaire ! Pas de bol, on n'a justement plus aucun cash... Heureusement, en voyant notre désarroi, un client de l'hôtel accepte de nous échanger des dollars contre des pesos : de quoi survivre jusqu'à ce que le réseau revienne. On fait un passage dans une réserve qui recueille et soigne des animaux pour voir singes, crocodiles et perroquets. La nuit, on est réveillé par les singes hurleurs qui font des cris de dinosaures et la journée les enfants s'amusent à regarder les iguanes qui se baladent au pied des cabanes. Bien sûr, on passe une grosse matinée aux ruines, l'une des raisons pour notre visite ici (notamment pour voir le fameux terrain de jeu de pelote sacré où le gagnant avait l'honneur de se faire sacrifier !). Ce sont des ruines mayas avec plusieurs temples entourés par la jungle et on apprend l'histoire du roi de Palenque qu'on surnommait : Serpent-Jaguar II (c'est bien stylé quand même comme nom !). C'est fou de fouler ces lieux surtout quand on apprend toutes les cérémonies et sacrifices qui y ont été faits ! La région est réputée également pour ses cascades, on en choisit une pas trop loin avec des bassins peu profonds pour les enfants (Roberto Barrio) : top de se rafraichir un peu car il fait bien chaud !

1-2 cabane, 3-4 réserve, 5-6 cascades, 7-8-9 ruines Mayas 
6
6
Publié le 8 avril 2023

Voici notre bilan des 23 jours au Mexique (du 13 mars au 4 avril).

Le pays est vraiment immense et sur le minuscule trajet que nous avons fait, il y a une grande diversité de paysages et végétation avec tout de même quelques constantes : il fait bien chaud et sec et il y a des cactus partout ! Pour exemple, lors du premier trajet en bus, nous avons traversé une montagne qui était étonnement bien verte malgré le soleil cuisant... en regardant de plus près, on s'est rendu compte que c'était une forêt de cactus ! Les routes empruntées pour les longs trajets sont de bonnes qualités, il faut juste avoir un peu de temps… donc les bus de nuit sont réellement une bonne option. Dans les différentes villes, on retrouve un esprit festif avec des fanfares, des célébrations quasi-quotidiennes, des murs peints de couleurs pétantes et une vie de rue ! Les gens, parés d'habits colorés (surtout les femmes) sont accueillants, souriants et nous proposent régulièrement de l'aide.

Contrairement à la Polynésie Française, nous avions peu de visibilité sur les prochaines étapes du périple. Le choix des directions se faisait généralement 2 à 3 jours en avance : on réserve un logement pour 3 nuits dans un lieu, ce qui nous permet de faire des sorties, balades et de nous poser un peu pour regarder la prochaine étape. Au fur et à mesure de l'avancée à travers le Mexique, nous avons gagné en assurance du fait de l'appropriation de la langue et l'exténuation de la varicelle ! Bon, il reste encore quelques séquelles et on enduit les enfants de crème solaire et réparatrice tout au long de la journée mais on profite davantage du voyage et des rencontres maintenant que cette phase est passée.

Les points marquants ont été Oaxaca avec ses peintures de squelettes à chaque recoin de rue, la majestuosité des ruines Zapotèque et Maya et notre passage à la montagne près de Teopisca pour la rencontre avec Ricardo et son mode de vie simple et éclairé !

L'un des aspects les plus compliqués à gérer pour nous a été la nourriture : il y a bien des fruits mais il manque cruellement de légumes et les restaurants proposent toujours de la viande. Les aliments principaux sont le maïs (tortilla !) et les frijoles (purée de haricots rouges), présents à tous les repas. On finit par manger toujours un peu la même chose : tortilla + pseudo fromage + avocat + concombre + tomate.

7
7
Publié le 8 avril 2023

[San Cristobal] Quand on a deux heures d'attente dans une station de bus un soir, qu'on essaye de coucher les enfants au sol, qu'il y a des télévisions sur la plupart des murs avec le son bien fort et que le film est ... Alien VS Prédator... : cris d'agonie, hurlements et bruits de mitraillette.

[San Cristobal] Quand on ne comprend pas pourquoi Kathleen adore visiter l'intérieur des églises et qu'elle nous explique qu'elle aime bien voir les dessins des gens qui se font attaquer, qui saignent et qui sont morts surtout celui qui porte toujours une croix.

[Oaxaca] Quand on achète un yaourt "Natural" sans sucre ajouté ni gras mais qu'il a un gout ultra-sucré et qu'en regardant de plus près… une petite indication annonce "contient des édulcorants, non recommandé pour les enfants".

[Teopisca] Quand on demande si les insectes avec un dard de scorpion sont dangereux et qu'on nous répond "pas du tout... il faut juste faire attention car ils peuvent cracher de l'urine qui pique dans les yeux avec le bout de leur queue… mais ça va car c'est rafraichissant comme de la menthe" !

[Tuxtla] Quand on cherche un restaurant végétarien avec Google Maps et que les deux adresses qu'on va voir sont des lieux inexistants... encore une journée sans légumes... dur !